instrument des rois & roi des instruments

la harpe éclot dans la culture européenne
autour de l'an 1000.

Présente en Afrique & Eurasie 1000 ans avant notre ère, compagne des archers & des cavaliers, la harpe arrive en occident par les routes de l'ambre. C'est aux Scythes que les Celtes doivent leur affection pour cette cythare barbare, symbole de force & du pouvoir.
> l'humanité des harpes Éric de Dampierre
"Une harpe n'est pas, de loin, un des vieux instruments de musique ..."

Le mot harpe, gratte en argot moderne, décrit une manière de jouer & nomme l'instrument du moment. Á son apparition dans les textes, il désigne plutôt la lyre anglo-saxonne, comme celle de Sutton Hoo. L'instrument quant à lui se retrouve sous tous les vocables pouvant servir à désigner les instruments à cordes.
C'est la harpe-psaltérion ou rote, qui règne dans l'empire carolingien & accompagne la christianisation des barbares du Nord, sculptée sur des pierres pictes. Durant la période Viking, la harpe pourvue d'une colonne s'affine dans les Îles Britanniques jusqu'à remplacer la rote de David dans les manuscrits irlandais & anglais vers la fin du 11e siècle.
> les pierres d'écosse vers le 10e siècle.

Son épanouissement vers le sud accompagne l'essor de l'art gothique & elle est en pleine maturité lorsqu'elle débarque sur le continent. En accord avec la théorie, le nombre de cordes correspond aux 11 ou 12 notes nécessaires à la modulation des modes ecclésiastiques selon Boèce & plus fréquemment aux 16 ou 21 notes préconisées par les théoriciens.
Quelque soit le nombre de cordes, les harpes sont déclinées dans toutes les tailles, la principale restant la taille sopano.
> les harpes de saint jacques, 1188.

Les modernes de l'ars nova introduisent l'usage des harpions; les résonnances harmoniques renforçant la réponse acoustique, le volume de la caisse diminue.
Au début de la Renaissance, à la main de 20 cordes s'ajoutent les bourdons correspondants aux différents modes. La harpe est dotée de 24 à plus de 30 cordes & ses proportions deviennent plutôt celles du luth ou de la guitare.
Instrument de cour adopté par les princes, elle s'impose dans toute l'Europe polyphonique.
> les harpes des anges, 15e siècle.

> la harpe de la wartburg, début du 15e siècle.

Passée à 4 octaves, elle accompagne l'enfance des temps modernes de son continuo timbré. La harpe se trouve associée à la conquête des Amériques & s'établit avec bonheur au sud. Sur le vieux continent, les claviers qui tentent d'imiter sa voix, reprennent peu à peu ses rôles.
> the queen mary, début du 16e siècle.

> la harpe coloniale de topaga, 1642.

Diatonique, les altérations sont obtenues en raccourcissant la longueur de la corde avec l'ongle du pouce. Toujours maîtrisée en Amérique latine, cette technique ne permet que les dièses. Vers la Renaissance, certaines cordes sont donc intercalées puis systématisées, croisées sur la arpa de dos ordenes espagnole, en parallèle pour la arpa doppia italienne.
Vient parfois un troisième rang, arpa de tres ordenes & triple harp, toujours traditionnelle au pays de Galles.

Après l'adoption de l'accord tempéré, le 18e s. s'oriente vers des solutions mécaniques à partir desquelles le facteur de piano Érard met au point le double mouvement à fourchettes. La harpe devient chromatique et instrument transpositeur avec une tessiture de plus de 6 octaves. L'augmentation de la traction du plan de cordes durant cette période transforme sa structure & son poids; la technique de jeu s'en trouve radicalement modifiée. Devenue statique, elle se cantonne progressivement aux salons & salles de concert, avant d'être remplacée par les pianos, manufacturés en grand nombre en cette époque industrielle.

Les harpes simples, réfugiées dans le domaine des musiques populaires, restent ancrées dans la tradition de nombreuses régions: Wales, Norvège, Écosse, Irlande ou Allemagne, les pays hispaniques de l'Amérique ou les Philippines, mais aussi en Géorgie ou en Sibérie, traces de ses anciennes routes.
> quelques témoins de l'est

Pendant le Romantisme, Egan ou Hewson réalisent des petites harpes néo-gaeliques, reprises par Morley puis Briggs & Dolmetsch dans les années 30. De facture très robuste avec une forte tension de corde, elles sont munies maintenant d'un système de leviers servant à diéser les notes. Un modèle dit celtique, développé par Gildas Jaffrennou & Jord Cochevelou s'est largement répandu en Bretagne dans la fin du 20e siècle.

Breac Moedoc Shrine, la plus ancienne en Irlande, 11e siècle?


Portail royal de Chartres, la plus ancienne sculptée en France, 1142.

david, cathédrale d'albi
cathédrale du Mans, 1377,
début des harpions

david, cathédrale d'albi
David, cathédrale d'Albi, 1480.


Musiciens de la cour de Christian IV,
Danemark, Reinhold Timm, 1622.

...

> harpe de Pazyryk,
monts Altaï, vers -300.

Salvador Dali & Harpo Marx, 1937.

Certain lyres seem to have originated among barbarian peoples in Asia. The dispersal of some forms can be assumed, if not minutely traced, from the Black Sea to the Atlantic, and with them we come closer to the proto-Celtic peoples, to the historic Celts, and to the Celtic immigrants into Ireland whose language, society and in many ways unique musical usages continued long after the old lyres displaced by the harp.
- Joan Rimmer, The Irish Harp. Corcaigh 1977, p.8.

No ay numero de cuerdas determinado para efte instrumento. Algunas veces le ponen veyte y quatro, que son toda la mano y mas quatro cuerdas abaxo de gamaut para hazer las claufulas los modos naturales cõ octaua. Como Gsolreut tenia a gamaut para feptimo y octauo modo: dierõ a ffaut para quinto y fexto, a Elami para tercero y quarto, a Dfolre para primero y secundo cuerdas que formaßen octauas. Y porque Cfaut ufauan en octauo modo: dieron le tambien cuerda que formaffe octaua abaxo.
... Quãdo ella fe hizo perfecta quedo...

- Juan Bermudo, Declaracion de Instrumentos. Libro quarto, Arte de entender y tañer la harpa. Cap. lxxxvif. Osuna 1555.

M. Erard inventa son mécanisme à fourchette, et le porta tout à coup à la plus haute perfection. (...) La courbe de la console de l'ancienne harpe avait été si mal calculée que les cordes cassaient à chaque instant, et qu'on était forcé de s'interrompre constamment dans les concerts (...). Pour remède à ce défaut capital, M. Erard refit entièrement la construction de la harpe, raccourcit le diapason, et au lieu des longues cordes lâches et minces dont on avait fait usage jusqu'à lui, il eut des cordes énergiques, sonores, solides, et dont les diamètres sont proportionnels aux longueurs. Il résulta de toutes ces améliorations qu'on put jouer de la harpe comme d'un autre instrument.
- Lettre de M. Fetis à M. Naderman, en faveur de la harpe à double mouvement de M. Sébastien Erard. Revue Musicale, 1828, p.5.

This means that serious students of early Irish harp technique have had to struggle on with basically unsuitable instruments, working twice as hard both to assimilate unfamiliar techniques, and to work around the modern compromises of their "wire strung harps". Accurate measured replicas were simply unavailable to the vast majority of students.
-
Simon Chadwick, www.earlygaelicharp.